Découvrir L’équipe
Lire la suite
zoom

À LA UNE

KHEOPS

Chantier Florissant 17-19 : une double partition qui s’érige au cœur des Eaux-Vives

L’architecture, c’est de la musique figée, disait Goethe. Dans ce métier pluridisciplinaire du bâti, l’évolution des usages et des thématiques s’adapte à une nouvelle ère. Afin de ne pas occuper plus d’espace au sol, la modernisation de l’existant permet une transformation douce, créatrice de valeur et alignée avec les enjeux environnementaux. Gaëlle Bourlès, cheffe de projet depuis 15 ans chez KHEOPS, est la cheffe d’orchestre de cette double rénovation en milieu urbain. Elle répond à nos questions.

 

KHEOPS. En quoi consiste le projet Florissant 17-19 ?
Gaëlle Bourlès. Le projet Florissant 17-19, débuté en septembre 2023, se distingue par un double chantier de transformation de deux immeubles contigus et emblématiques de six étages, représentatifs de l’architecture genevoise depuis la fin du XIXe siècle. Ce projet englobe l’aménagement et la modernisation des espaces intérieurs avec la transformation de combles en appartements tout en exploitant au maximum la surface habitable. En parallèle, nous avons opéré la rénovation de l’enveloppe extérieure de ces deux immeubles centenaires.

 

 

Quel a été votre rôle dans ce projet ?
KHEOPS Construction assure la direction des travaux et la gestion à toutes les étapes du projet ; de la conceptualisation au chiffrage, en passant par la supervision des travaux. Dans ce chantier exigeant aux vastes proportions et à l’esthétique raffinée, nous sommes les garants du bon déroulement entre parties prenantes, orchestrant une harmonie entre clients, mandataires et entreprises de construction. Ce chantier a demandé une certaine endurance, car la genèse du projet et ses premiers plans remonte à 2018. Les autorisations ont été obtenues au bout de plusieurs mois auprès des autorités, ce qui souligne l’ampleur du projet.

 

 

Quelle est la particularité du projet Florissant 17-19 ?
La singularité du projet réside dans le fait qu’il y a deux maîtres d’ouvrage. Au cours de nos conversations, j’ai observé une belle dynamique d’interaction entre elles, ce qui a suscité des réflexions supplémentaires. Cela nous a demandé une écoute active, des ajustements précis ainsi qu’un accompagnement sur-mesure pour atteindre leurs objectifs et créer un espace qui leur ressemble. Le volet humain a pris une grande importance au sein de ce chantier, car l’immeuble est demeuré occupé durant sa rénovation. Nous avons dû naviguer quotidiennement entre la gestion des résidents et celle des commerçants établis sous les arcades, que ce soit par des échanges ou des rencontres sur place.

 

 

Quelles ont été les étapes clés du projet ?
La rénovation complète de la toiture dans son intégralité a été une phase majeure du projet pour le succès de l’exploitation du modèle habitable. Les fermes imposantes (éléments d’une charpente non déformables supportant le poids de la couverture d’un édifice avec un toit à pentes), rendaient certaines pièces peu exploitables. Elles ont donc posé des défis au niveau de la charpente et dans l’aménagement intérieur.


Comment gérez-vous les contraintes de la rénovation dans un milieu urbain ?

La gestion des contraintes a été double, nécessitant la protection des habitants et des passants tout en optimisant le travail des ouvriers. Des créneaux hebdomadaires ont été définis pour minimiser les perturbations sonores et visuelles. Par exemple, nous n’avons gruté que le mercredi de 9h à 10h. En parallèle et pour des raisons logistiques, nous avons créé une liaison entre les deux immeubles qui a donné lieu à un accès provisoire entre le 17 et le 19 pour faciliter la circulation des travailleurs et optimiser le chantier.

 

 

Qu’est-ce qui vous anime au quotidien dans votre métier ?
Dans la rénovation, il n’y a pas vraiment de journée type, chaque chantier est différent et ce qui est intéressant pour moi, c’est de trouver des solutions, qu’elles soient techniques ou esthétiques. Mon expérience, au fil des ans, m’a permis de développer une certaine exigence qui me demande d’être minutieuse et attentive aux besoins du client. Dès le début d’un chantier, je vois non seulement les plans et les matériaux, mais aussi l’harmonie du lieu, projetant avec clarté le résultat final. Je m’épanouis en créant des espaces qui suscitent des émotions et en apportant une attention toute particulière aux détails, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Partagez cet article

L’essentiel de l’actualité Kheops

KHEOPS

Inside - avril 2024

Démolition-construction Servette 89 : tous les chantiers ne sont pas égaux

Qui n’a pas entendu parler de ce chantier spectaculaire, engagé suite à la non moins spectaculaire décision de démolir un…

News - avril 2024

Redécouvrir des matériaux oubliés

ESPACES CONTEMPORAINS : « Partout en architecture, on ressuscite des matériaux de construction décarbonés. On cherche à réactiver des filières…

News - avril 2024

Le réemploi pour une construction plus durable

EPFL : "La Suisse jette chaque année 17 millions de tonnes de matériaux de construction (hors terres d’excavation). "Ces produits…